En France, la présence du ministre de l’Intérieur dans une boîte de nuit fait polémique

Un ministre de l’Intérieur peut-il être sans protection et alcoolisé par les temps qui courent ? La soirée arrosée de Christophe Castaner fait débat.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner n’avait pas besoin de ça ! Closer et Voici ont dévoilé des clichés dans lesquels on peut le voir en boîte de nuit le 9 mars dernier, et les images sont pour le moins embarrassantes. Selon leurs informations, le premier flic de France enchaîne les shots de vodka et embrasse une jeune femme blonde. Forcément, les commentaires n’ont pas tardé à arriver en nombre, notamment sur la question de la sécurité du ministre. Christophe Castaner lui-même s’est senti obligé de réagir le jour de la polémique pour espérer l’éteindre. En visite officielle à Saint-Astier en Dordogne, il a affirmé que sa sécurité était « assurée » lors de cette soirée. « Il n’y a pas de polémique, ma sécurité est toujours assurée. Mais nous étions dans un lieu privé, un restaurant, et elle sait se faire efficace et discrète », a affirmé devant la presse le ministre de l’Intérieur, qui célébrait en Dordogne les 50 ans du Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG).

Mais, pour un responsable policier cité par Le Parisien, cette sortie médiatisée ne passe pas. « C’est une faute professionnelle quand vous êtes premier flic de France. Samedi, on demandait aux policiers et aux gendarmes une mobilisation sans précédent sur les Gilets jaunes et nous allons être la risée de tous ! » Un avis partagé par un autre syndicaliste qui reste anonyme. « Les syndicats ne bougeront pas, à part peut-être certains minoritaires. Mais c’est une vraie connerie. Difficile d’être crédible et audible après. »…

 

Le Point (avec AFP)

*Le titre est de alerteur.

 

Le partage c'est la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *