Affrontement communautaire entre Manians et Toma au sud de la Guinée : voici le message de paix de Yaya Kourouma…

0
25

LIBRE  OPINION. Je salue l’implication personnelle et administrative du gouverneur de N’zérékoré, M. Mohamed Gharé. Soucieux de la restauration immédiate de la paix, le sentiment de vivre ensemble dans la concorde.

Nous nous sommes retrouvés auprès de notre doyen pour prendre des dispositions afin de palier à cette histoire et éviter qu’un tel comportement ne se produise dans l’avenir. Dès que le gouverneur fut informé, il a envoyé des militaires venant de Macenta, N’zérékoré et kissidougou.

Après, lui-même a conduit une forte délégation gouvernementale au village. Après avoir écouté les premières informations, il est parti voir le bas-fond avant de revenir dans la ‘’permanence’’ autour de la table pour amener les deux parties à signer un document de paix et d’entente.

Je remercie également la coalition des Associations des jeunes de Macenta pour le Développement (CAJEMAD), pour son effort consentis. C’est la première fois que Koyama ait connu un conflit communautaire.

J’invite tous les jeunes de la sous-préfecture à prôner les messages de paix car nous ne devons pas mettre en branle les sacrifices consentis pas nos ancêtres pour le vivre en harmonie à Koyama.

Je demande à l’état de faire toute la lumière dans cette crise.

Que les coupables soient arrêtés, jugés et condamnés dans la plus grande rigueur de la loi, car ceux qui sont morts méritaient aussi la vie.

Pour terminer, j’invite les personnes de bonnes volontés de venir en aide à Koyama, beaucoup d’habitations et de boutiques ont été vidées de leurs contenus et incendiées.

 

Yaya Kourouma, Président de l’Association des ressortissants pour le Développement de Koyama (ARDK)