Au siège du PADES : Mohamed Kaba révèle ce que veut le pouvoir…

0
38

Le parti des Démocrates pour l’espoir, en abrégé PADES, est de l’opposition. Samedi 08 février, en décortiquant l’actualité politique du pays à leur siège, certes dominée par le couplage des élections législatives et le référendum au 1er mars prochain. Le parti de Dr Ousmane Kaba a pour sa part, déploré du fait que les élections législatives ne soient pas la priorité du pourvoir.

Pour le PADES, le mandat des députés a pris fin depuis 2018. Qu’on aurait pu faire des élections. Il affirme aussi que le gouvernement a les moyens de financer les élections.

« Le problème aujourd’hui, c’est comme si on a caché les élections législatives derrière un rideau. Une volonté de faire un troisième mandat. C’est ça la vérité. Pourquoi reporter les élections ?  Parce que la CENI n’est pas prête pour le couplage des élections législatives avec le référendum », déclare le coordinateur général du PADES, Mohamed Kaba.

« Le président de la CENI avait dit qu’il a la capacité d’organiser toutes les élections en Guinée. Mais, il dit de ne pas être informé de la tenue du référendum du 1er mars. Cela veut dire à suffisance qu’il n’est pas indépendant.  Je ne crois pas que la CENI ne soit pas informée pour la tenue du référendum. La CENI est aujourd’hui complice de ce pouvoir (…) », a conclu Mohamed Kaba.

 

Donatien Louamou