ven. Sep 20th, 2019

Éducation : une Association insulaire lance un SOS pour achever son projet de construction d’une école à Sorro

« Demande de l’assistance matérielle et financière auprès du gouvernement guinéen et des personnes de bonne volonté afin d’achever la construction de l’école primaire à Sorro », était l’objectif d’une conférence de presse, animée par les membres de l’association « Abou SORRO, une école pour kassa » ce jeudi, 12 Avril à Sorro dans la sous-préfecture de kassa.

« C’est à l’issue d’un voyage en Guinée, donc je suis arrivé ici sur île de kassa, tout à fait fortuitement pour faire un peu de plongée sur les épaves, la pêche Marine, à  l’occasion de mon séjour, j’ai rencontré Mr Samaké avec qui j’ai échangé notre vision sur la plage de Sorro, y avait des enfants qui jouaient au football, après j’ai demandé à samaké pourquoi à cette heure-ci ces enfants ne sont pas à l’école, il me répond, il n’y a pas d’école »,  a rappelé le président de ladite association, Didier Martin Castagno.

Et de poursuivre : « l’éducation est la base de tout. Il faut investir dans l’éducation, il faudrait que l’État guinéen nous aide à terminer cette école. Pour moi, il n’y a pas un budget pour  l’éducation… ».

Le président de l’association, après avoir mis l’accent sur l’idée qui l’a motivé pour construire cette école, son plus proche, Abou Samaké, un fils de la localité de Sorro, a aussi décrit la situation dans laquelle les écoliers se trouvent.

« La toute première école des îles de Los était à Fotoba, les enfants de île kassa, Rhome,Tamara, tous ceux qui voulaient scolariser leurs enfants les envoyaient à Fotoba, situé à 3 km de Sorro, une école créée en 1905 à cause de l’installation du pénitencier de Fotoba.

Après, en 1938, ils ont construit école primaire à kassa, de nos jours cette école est confrontée à une pléthore, vous pouvez trouver 160 élèves dans une seule classe », déplore le fils de la localité ».

À noter qu’il est prévu dans ce projet, la construction d’une école de six (6) classes, une direction, une bibliothèque, deux blocs de latrines, et une cantine.

 

Mamadou Dian Bah

 

Le partage c'est la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *