Élection en Guinée : les journalistes outillés pour la prévention des violences

0
115

Pour une élection transparente et apaisée en Guinée, le système des Nations Unies en collaboration avec la maison de la presse, a organisé un atelier de formation des journalistes ce mardi 13 octobre 2020 à Conakry. Cet atelier a pour objectif, outiller les professionnels des médias pour la prévention et atténuation des violences liées aux élections.  Compte rendu de Oumar Konaté

Selon le président du conseil d’administration de la Maison de la presse, Amadou Tam Camara, cette formation vient à un moment opportun, avant de signaler que cette formation « n’est que la première étape d’une série d’activités organisées par la Maison de la presse en partenariat avec le système des Nations-Unies pour une élection apaisée. C’est ainsi que tous les types de médias seront impliqués soit dans la sensibilisation, soit dans la lutte contre la publication de fausses nouvelles. Il s’agit des radios privées par des émissions interactives plus contrôlées par les animateurs ; des radios rurales par la multi-diffusion des messages de paix dans les langues du pays ; les journaux, par la publication des bandeaux de paix ; et les sites et réseaux sociaux par la publication des bannières de paix ».

Plus loin, il a aussi précisé que « Ceci n’est pas une subvention à partager entre médias ou associations de médias, mais un financement d’activités ciblées pour la paix après les élections en République de Guinée. Deuxièmement, la Maison de la presse jusqu’au moment où je vous parle, n’a pas encore reçu un dollar des montants annoncés », précise le président de conseil d’administration.

De son côté, Vincent Martin représentant des pays du système des Nations Unies dira en ses termes : « Ce projet est mis en place pour réduire les violences en période électorale. Et vous avez un rôle à jouer. Et pour cela, il faut que vous soyez outillés. Vous avez besoin d’informations, vous avez besoin aussi d’être sensibilisés aux différentes dimensions qui sont importantes pour le système des Nations-Unies. Notamment, le respect des droits de l’homme…il invite les journalistes à se défaire de toute manipulation, et un refus catégorique de transmettre des discours à relent ethnique ou des messages haineux ».

Présent à cette occasion, le président de la Haute autorité de la communication, Boubacar Yacine Diallo, invite les journalistes dans son discours d’ouverture à faire un travail exemplaire. Les notions de liberté et de responsabilité ont été évoquées. Les valeurs de paix et de concorde ont été évoquées. Je pense qu’il est de notre responsabilité de veiller à ce que les citoyens dorment dans la joie et qu’ils se réveillent dans la paix.

Au terme de cette formation, les journalistes participants à cet atelier ont formulé des recommandations en vue de faciliter l’exercice de ce métier sans crainte.