Guinée : chronique d’une succession annoncée !

0
51
Amadou Damaro Camara

Récemment, son élection à la présidence de l’Assemblée nationale n’a pas été une surprise. Le secret de la majorité au pouvoir n’était pas gardé derrière un quelconque rideau. Amadou Damaro Camara, depuis un moment, incarne le signe d’espoir de la jeunesse du RPG arc-en-ciel. Sa communication dans les médias réanime l’énergie du Parti au pouvoir.

L’homme qui occupe désormais le perchoir du parlement guinéen est un habitué du pouvoir. Sa venue comme président de l’Assemblée est perçue d’une certaine manière comme l’orage qui échappe à la prévision de la météo.

C’est une première au sein du Parti présidentiel (RPG arc-en-ciel), que le président Alpha Condé accepte ou cède à l’émergence d’un nouveau leadership reluisant au sein de la formation politique que lui-même a créée. C’est un présage qui en dit long pour la perspective d’une succession annoncée !

Après avoir été élu mardi 21 avril dernier comme 1er président de la nouvelle Assemblée nationale, Amadou Damaro Camara, a invité de tout son cœur les nouveaux députés, à œuvrer pour la consolidation du tissu social. Cela peut paraître ahurissant, à cause de ses propos virulents contre l’opposition politique.

Au-delà de l’adversité politique, le nouveau président de l’Assemblée nationale se donne désormais la figure d’un rassembleur providentiel : « Ceux qui sont avec nous aujourd’hui, sont des Guinéens, ceux qui ne sont pas avec nous aussi, sont des Guinéens »,a-t-il déclaré. Et renchérit en ces termes : « La seule différence, c’est que nous avons différentes manières d’apprécier ce que c’est que l’intérêt général. Et il est du devoir de chaque guinéen, que pour des raisons politiques, qu’aucun guinéen ne meurt plus désormais, que personne ne perde plus jamais ses biens (…) », a-t-il souhaité.

 

MAKOURA