Guinée forestière : un fils de la localité sensibilise plusieurs associations en faveur de la paix et la cohésion sociale

0
38

N’Zérékore (Région forestière), Nèma Augustin Maomy, fils de la localité sensiblise les citoyens en faveur de la paix et la cohésion sociale.

Récemment, le sud de la Guinée était le foyer de tensions intercommunautaires. Ayant cette crainte à l’esprit, Nèma Augustin Maomy s’est personnellement investi la semaine dernière, du 3 au 4 juillet 2020 à N’zérékoré, une rencontre qui a regroupé plusieurs associations dont entre autres, association de conducteurs de moto taxi, bureau des Donzo, association des albinos, des coutumiers, membres de la commission réconciliation et paix. Au cours de ce rendez-vous, les vrais messages de paix ont été véhiculés.

Pour Nèma Augustin Maomy, « la ville de N’Zérékore a connu beaucoup de crise, on s’est dit qu’il fallait vous rencontrer pour parler d’une vraie paix définitive dans notre ville et comme vous le savez cela s’inscrit dans les idées du chef de l’État, soucieux pour la paix à N’Zérékore. Et pour qu’il est du bon travail pour nous, pour vous et qu’on parle du développement, il faut la paix, cette paix il faut que chacun de nous pose des actes », a déclaré le citoyen Nèma Augustin Maomy, exhortant les participants à plus d’actes de paix.

Poursuivant son discours, Nèma Augustin Maomy, membre de la commission réconciliation et paix à N’Zérékoré ajoute : « Vous êtes de véritables promoteurs de paix, parce que vous circulez partout. Donc, je vous prie très sincèrement de passer des messages d’apaisement auprès de tous vos collègues et les autres citoyens. Donc, si vous engagez dans ce sens, vous aurez beaucoup d’opportunités car notre président a beaucoup de projets pour nous. Son véritable souci, c’est nous les jeunes et les femmes ». a-t-il renchéri.

Et de leur part, le président des conducteurs de moto taxi, Karamo Mouctar Oularé, se dit satisfait de l’implication du jeune Nema Augustin Maomy dans le processus d’enquête de paix et réconciliation à N’Zérékoré. « N’zérékore nous appartient tous, on ne doit pas accepter des troubles ici. Nous nous engageons dès maintenant pour que chacun de nous soit acteur de paix. C’est la première fois quelqu’un vienne nous rencontrer pour parler de cette paix. Vous nous trouvez qu’on est aussi important. Pour cette confiance, nous allons faire preuve de responsabilité… ».

À rappeler, Nèma Augustin Maomy compte organiser ce lundi 6 juillet 2020, une grande cérémonie de réconciliation entre les différentes composantes sociales, regroupant les 10 sous-préfectures de N’Zérékoré, (22) chefs secteurs et les (7) patriarches afin de sensibiliser pour la bonne cohabitation entre les communautés de N’Zérékoré.

 

Mamadou Dian Bah