Guinée : quand Coronavirus rapproche les politiques autour des mesures sanitaires…

0
14

Si le terrain politique divise autant les acteurs politiques pour s’accorder sur le minimum. Sur d’autres champs, ce n’est pas la même approche. En ce temps de la pandémie du coronavirus, qui est en train de se propager rapidement en Guinée ; le président Alpha Condé a mesuré l’ampleur de la pandémie, et a édicté la semaine en cours le port obligatoire de bavettes à compter du samedi 18 avril prochain. Face à cette nouvelle donne contre le Covid-19, certains hommes politiques, des opposants au régime, ont salué la mesure.

C’est le cas de Fodé Bangoura du PUP, qui a insisté en effet que « tout le monde doit faire », faisant allusion au port de la bavette.  Et ajoutant qu’ « il faut qu’on se batte ensemble pour rompre la chaine de transmission de cette maladie. Cela n’a rien de machin si possible, il faut le faire », a-t-il conseillé.

Outre cette appréciation du président du PUP, Dr Ousmane Kaba du PADES, opposant farouche contre un éventuel troisième mandat d’Alpha Condé, a lui aussi, apprécié la mesure en ces termes : « Le président de la République a raison de demander aux Guinéens de porter la bavette ; si nous n’avons pas la possibilité, on peut faire des bavettes en tissus, les confectionner si c’est nécessaire, l’essentiel c’est d’éviter que nos salives ne touchent nos voisins parce que c’est là-bas qu’il y a le phénomène de contamination au cas où quelqu’un serait déjà malade… », a-t-il déclaré.

À noter que la maladie du coronavirus gagne du terrain en nombre en Guinée, dont l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) communique chaque jour sur de nouveaux cas positifs et des personnes guéries de la maladie.

 

 

Dian Bah