Guinée/Santé : le personnel soignant de Covid-19 projette une marche pacifique pour réclamer les primes exceptionnelles

0
364

Ils sont regroupés en collectif de huit cents personnes – et nombreux parmi eux sont des hygiéniques, des infirmiers, des aides-soignant, des sapeurs-pompiers, des médecins, des chauffeurs, la protection civile, tous ont décidé au cours d’une concertation tenue à Conakry ce 8 octobre 2020 de projeter une marche pacifique pour réclamer leurs primes exceptionnelles de trois mois (juillet, août septembre); il s’agit de la promesse du gouvernement guinéen dans la croisade contre la covid-19.

Kaba Keita est au-devant de ce collectif en qualité de coordonnateur : « Comme on n’a pas été reçu à la primature, on a déposé de façon administrative, pas de répondant, nous projetons d’autres activités de façon légale pour nous faire entendre de façon pacifique pour qu’on puisse être en possession de nos primes exceptionnelles, parce que c’est nos droits. Ils verront, le personnel soignant en Blouse blanche pour réclamer ce que nous devrons avoir à partir de l’esplanade Donka jusqu’à la primature nous allons réclamer de façon pacifique que nous réclamons ces primes exceptionnelles au nom du personnel soignant impliqué dans la lutte Covid-19 ».

Poursuivant son intervention, Kaba Keita est revenu sur les démarches menées auprès des autorités pour l’obtention des primes exceptionnelles relatives à la deuxième phase de riposte de Covid-19. « Dans la même lancée, le 23 juin, le premier ministre dans sa politique de riposte dans son plan économique et social, a déclaré solennellement que pour trois mois le personnel impliqué devrait bénéficier des primes pour trois mois allant du mois de juillet au mois de septembre et jusqu’à présent ces primes exceptionnelles ne sont pas effectuées, aucun personnel soignant ne dira qu’il a reçu les primes exceptionnelles. À la date du 21 juin nous avons déposé une lettre à la primature, une lettre d’audience pour rencontrer le premier ministre et jusque-là on n’a pas eu de répondant, on a fait la même chose au niveau du ministère de la Santé pour avoir une audience mais très malheureusement sans suite, le 27 septembre on a appelé à la primature pour avoir un retour également sans réponse ».

 

Mamadou Dian bah

628 56 84 52