mar. Oct 22nd, 2019

L’après Alpha Condé, qui pour représenter le septentrion guinéen ?

Dans certains milieux, la question se pose avec acuité – et avec le spleen sous-entendu du président Alpha Condé vis-à-vis de ses proches. Lansana Kouyaté a quitté le bateau de l’alliance arc-en-ciel avec désillusions, sans même dire au revoir à ses amis politiques. Et ce, après deux années de séjours de deux membres de son Parti au sein du gouvernement Mohamed Saïd Fofana, entre 2010 et 2012 ; depuis lors, le leader du PEDN s’est mue en opposant dur contre la gouvernance Alpha Condé, jusqu’à l’amener à présenter des listes aux élections législatives du septembre 2013 ayant eu un résultat décevant, puisqu’il n’a seulement obtenu que 2,6 % des voix, donc deux députés.

Pour cet autre leader du septentrion guinéen, Dr Ousmane Kaba, son idylle avec Alpha Condé n’a pas duré, en dépit qu’il soit autrefois le très chargé des investissements chinois en Guinée, mais au fil du temps, il a pris ses distances vis-à-vis du numéro un Guinéen, prenant en mains comme argument, que Alpha Condé aurait insulté les malinkés. Et ce, l’opinion s’en rappelle au siège du RPG-arc-en-ciel, quand Alpha Condé tenait le discours : « les cadres malinkés sont malhonnêtes », propos que ses partisans estiment avoir été tiré de son contexte. Depuis lors, Dr Ousmane Kaba, l’honorable Sékou Savané et Mamady Diawara du PTS, ont scellé une courte alliance de circonstance qui n’a pas duré, afin de déstabiliser Alpha Condé. Mais l’intrigue du premier magistrat guinéen était tellement forte à leur encontre, le parti Rpg-arc-en-ciel et ses ramifications en haute Guinée, n’ont pas toléré les dissidents (Ousmane Kaba, l’honorable Sékou Savané et Mamady Diawara) concernant le communiqué laconique qu’ils ont cosigné afin de montrer leur désapprobation vis-à-vis du discours d’Alpha Condé à l’endroit des malinkés. Mais les jours ont passé, les choses se sont accélérées, amenant l’honorable Sékou Savané à se fondre en excuses envers son Parti, RPG-arc-en-ciel. Mais les deux autres (Ousmane Kaba et Mamady Diawara), sont finalement traités en « déplaisants » vis-à-vis du président Alpha Condé.

Pour le leader du Front uni de la démocratie et le changement (FUDEC), François Lonsény Fall, son cas dénote une singularité aux côtés d’Alpha Condé, puisqu’il restera à peu près cinq ans au sein de la majorité, la sixième année, 2016, il fut remercié par le président Alpha Condé sans un motif valable ne soit dévoilé à l’opinion.

Tous ces leaders sus cités, ont quitté aux côtés d’Alpha Condé avec d’énormes frustrations, et depuis lors, leurs identités politiques s’effacent chaque jour en Haute Guinée par le fait de ceux qui font la solennité du RPG-arc-en-ciel dans cette partie de la Guinée. Et il faut s’en dire que le septentrion guinéen aura du mal à se retrouver avec un leader consensuel, parce que le grand maître de la Guinée, semble avoir tout dérangé.

 

Bachir Kaba

 

 

 

 

Le partage c'est la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Recevez gratuitement les informations

Voulez-vous être averti lorsqu'un article est publié sur Alerteur? Alors Entrez votre adresse e-mail et votre nom ci-dessous pour être le premier à être Informé de l'actualités Guinéenne, Africaine, et Mondiale