Mali: la Cédéao prête à accorder un an de transition à la junte

0
22

Ce vendredi 28 août se tient le deuxième sommet des chefs d’État de la Cedeao depuis le coup d’État au Mali. La semaine dernière, la réaction avait été immédiate et ferme. La Cédéao avait exigé le retour d’IBK au pouvoir, décidé la fermeture des frontières et l’application de sanctions économiques. Mais depuis, les choses ont bougé. La junte a accepté de libérer le président déchu IBK. Les négociations entre les militaires et la Cédéao pour mettre en place le gouvernement intérimaire ont commencé. L’organisation panafricaine est prête à consentir à une transition d’un an maximum.

La Cédéao « trouverait acceptable » l’idée d’un « gouvernement par interim dirigé par un civil ou un militaire à la retraite » pour une période de transition de « six, neuf, ou douze mois » au Mali, avant l’organisation d’élections dans le pays, indique le communiqué de la présidence nigériane. Un délai d’un an maximum, alors que les militaires souhaiteraient, eux, « rester au pouvoir » pendant « trois ans » avant la tenue d’un scrutin, rapporte notre correspondante à Lagos, Liza Fabbian. [ Lire la suite sur RFI]