« Nous avons passé trois ans de 2010 à 2013 à nous battre dans la rue pour obtenir qu’on nous organise les élections » dit Sidya Touré

0
23

Interrogé dans l’émission « Les Grandes gueules » ce jeudi 25 juin, relatif à la déclaration de l’opposition qui rejette le chronogramme de la date du 18 octobre prochain, proposé par la CENI en vue de la tenue de l’élection présidentielle. Le président de l’UFR a justifié ce rejet du calendrier de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

« Nous avons passé trois ans de 2010 à 2013 à nous battre dans la rue pour obtenir qu’on nous organise les élections législatives », a-t-il déclaré ce jeudi à la faveur de l’émission « Les Grandes gueules ».

« On a mis 8 ans pour les élections communales. On ne doit pas nous accuser de boycotter quoi que ce soit », s’est-t-il défendu.

 Concernant leur non-participation aux récentes élections du 22 mars dernier, Sidya Touré répond : « Pour les élections législatives, nous avons dit que nous n’acceptons pas l’idée qu’il ait le référendum et les législatives ensemble et la manière dont ça se passe, notamment en ce qui concerne le fichier, nous l’avons récusé pour des raisons évidentes. La preuve c’est que tout le monde est venu de l’extérieur, CEDEAO, OIF pour nous donner raison… ».

À rappeler que le FNDC appelle le peuple de Guinée au 08 juillet prochain à marcher sur l’autoroute Fidel Castro.

 

Makoura pour www.alerteur.com