Présidentielle 2020 : patate chaude aux mains de la CENI ?

0
56
Kabinet Cissé, président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI)

Guinée – depuis 2010, date à laquelle le candidat du RPG arc-en-ciel, Pr. Alpha Condé, est arrivé au pouvoir, l’institution chargée des élections en République de Guinée (CENI) a fait l’objet de plusieurs dissensions en son sein. Ses présidents ont toujours été sur le gril d’une situation favorisée par le conflit politique entre le pouvoir et l’opposition au travers de nombreux accords.

Récemment, la commission électorale nationale indépendante (CENI), sous le leadership de Kabinet Cissé, a proposé la date du 18 octobre 2020, période censée se tenir l’élection présidentielle. Mais des Partis politiques comme l’UFDG et l’UFR, des ténors de l’opposition, sont loin d’approuver ce calendrier. Les principaux leaders de l’opposition ont pour principale lutte du moment, celle de contraindre Alpha Condé de ne plus se représenter suivant l’esprit de la Constitution du 7 mai 2010 – et alors que l’exécutif guinéen a doté la Guinée (au travers du référendum du 22 mars 2020) d’une nouvelle Constitution permettant au président Alpha Condé de briquer un nouveau mandat. Cet ainsi la situation politique devient plus en plus complexe face à une CENI qui est traversée par le militantisme aveugle.

La crainte aujourd’hui pour bon nombre d’observateurs est celle de voir si le nouveau président de la CENI pourra travailler sans trébucher sous l’effet de la pression politique en vue de tenir la date du 18 octobre 2020. Mais attendons de voir la suite !

 

Dia Bah pour www.alerteur.com

628 56 84 52