Présidentielles 2020 : COPPE Guinée sensibilise les organisations estudiantines pour la non-violence et la culture démocratique

0
144

L’université Libre de Guinée a servi de cadre ce 1er octobre 2020, à l’occasion du séminaire dédié aux organisations estudiantines et ayant pour thème, la prévention des violences électorales en Guinée, rôle des organisations estudiantines, la culture démocratique comme réponse à la violence en période électorale. Ce séminaire est organisé par la coordination des organisations non gouvernementales pour la promotion de la bonne gouvernance et de l’excellence en Guinée (COPE Guinée).

Ce séminaire a regroupé une cinquantaine d’organisations estudiantines dont entre autres, COFFIG, Université libre de Guinée, le Conseil des étudiants de l’ULG, le CEUP-Guinée.

Dans son intervention, le président de la coordination des organisations non gouvernementales pour la promotion de la bonne gouvernance et de l’excellence, Paul Kamano, a interpellé le milieu estudiantin afin d’éviter la violence en période électorale et que l’objectif de cette sensibilisation vise à regrouper les organisations estudiantines autour d’elle pour leur implication dans le processus de la prévention des violences en période électorale.

Par ailleurs, M. Paul Kamano renchérit : « Il est important que nous lancions un message au président de la CENI qui est un homme ouvert d’esprit, il connaît la société civile guinéenne pour prendre en compte les recommandations au sortir de ce séminaire. Il est très important que d’autres Observateurs rentrent dans le processus surtout les jeunes pour qu’ils comprennent ce qui se passe. Nous sommes dans un pays où la jeunesse est majoritaire, si cette jeunesse choisit le bon chemin, la non-violence, le pays ne connaîtra pas la violence ».

Pour sa part le conférencier, M. Yha Sehi Apholos, a déclaré que les « étudiants sont de plus concernés pour des simples raisons ». Et il poursuit en disant qu’ils sont les maillons forts, puisque, dira-t-il, qu’ils « sont des jeunes », raison de plus, le conférencier considère « les jeunes comme des canaux ou les vecteurs de transmission en termes de communication, qui sont très bien placés pour pouvoir effectivement au niveau des différentes communautés, prôner l’esprit de paix et l’esprit démocratique. Les étudiants ont atteint un certain niveau en termes d’études, donc, ils ont cette aisance de pouvoir comprendre ce que c’est que la violence, à chaque fois il y a élection, ils sont témoins de ce qui se passent donc aujourd’hui le séminaire vient à point nommé de pouvoir les permettre de dire qu’aujourd’hui les politiciens doivent observer ce qu’on appelle le fair-play ».

Bénéficiaire de ce séminaire, le vice-président du collège des étudiants des universités privées de Guinée, Thierno Aboubacar, déclare : « Je suis vraiment satisfait de participer à ce séminaire, mon rôle serait de rencontrer les présidents des différentes universités privées de Guinée, nous sommes actuellement 25 universités privées, je vais essayer de les rencontrer pour les mettre au centre de cette formation, transmettre ce que j’ai déjà reçu d’abord à mon président. Je dirai aux étudiants de ne pas faire comme nous avons fait les élections précédentes, nous sommes des étudiants des futurs cadres de ce pays, si nous sortons aujourd’hui pour se battre pour un candidat et que vous y perdez la vie, c’est dommage, alors dans ce cas, j’invite tous les étudiants de partir dans les urnes, dans la paix, car un bulletin est plus qu’une balle ».

Propos recueillis Mamadou Dian Bah

                                  628 56 84 52