ven. Sep 20th, 2019

Propos de Aboubacar Soumah à l’endroit de Dame Bah : « mon mari m’a dit que je suis une femme forte et qu’il m’encourage !

Kadiatou Bah, l'autre Secrétaire générale du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG).

Notre reporter a tendu son micro à la Secrétaire générale de l’autre branche du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), Dame Kadiatou Bah, suite aux propos « maladroits » tenus par Aboubacar  Soumah (l’autre secrétaire général du Slecg)  accusant la Dame Bah « d’avoir des copains dans toutes les organisations syndicales internationales », la concernée répond :

«  Je suis gênée quand on parle de ça. Parce que, je suis une femme responsable. Je suis mère. J’ai des grands enfants. Et je suis mariée. Mon mari est là. Heureusement mon mari et sa famille ont confiance en moi. Ce matin, mon mari m’a dit que  je suis une femme forte, qu’il m’encourage à aller dans cette lutte, puisque il a confiance en moi », nous confie la Dame Kadiatou Bah.

Plus loin, Dame Kadiatou Bah « recadre » Aboubacar Soumah : « je vous informe, moi je connais Aboubacar Soumah. Je ne veux pas parler de l’homme. Je n’ai pas reçu cette éducation de parler de quelqu’un. A son âge-là, il doit aller à la retraite. D’ailleurs, c’est la fonction publique qui été indulgente, après 65 ou 66 ans, je pense ce que lui devrait raconter aujourd’hui dans les radios ; c’est comment aller au pèlerinage qu’il a refusé deux fois. L’USTG lui a invité d’aller au pèlerinage pendant deux fois en lui donnant des per diem pour le pèlerinage qu’il a « bouffé » pour d’autres fins. Avec son âge-là, il doit parler de prière dans les mosquées et de la purification… », assène Dame Bah.

Et de conclure, Dame kadiatou Bah « invite » Aboubacar Soumah de retourner à l’école syndicale, parce qu’il fait l’amalgame entre les institutions internationales qui s’occupent des fédérations et celles qui s’occupent des centrales…

 

Dian Bah pour www.alerteur.com
628 56 84 52

 

 

 

Le partage c'est la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *