Tribune : l’opposition guinéenne face à la maestria politique d’Alpha Condé

0
19



Pas besoin de rappeler que le président Alpha Condé a, en quelque sorte, épousé la politique depuis sur le banc de la Sorbonne – l’endroit où il devient plus tard, le président de la Fédération des étudiants d’Afrique noire en France (FEANF).

Son accession au pouvoir en 2010 a révélé aux Guinéens son habileté politique ; notamment la manière par laquelle il manie ses adversaires politiques comme des briques. Depuis 2013, à l’aune des élections législatives, le président de la République fait face aux disputes politiques dont au-devant de la scène, l’UFDG de Cellou Dalein Diallo qui se singularise en merveille par des contestations.

En pratique, le président Alpha Condé n’aura bénéficié que trois ans de repos avant qu’il ne retrousse les manches pour faire face aux multiples manifestations de l’opposition. Ces mécontentements de l’opposition ont donné moult accords politiques permettant la tenue des élections législatives de 2013, auxquelles d’ailleurs l’opposition a participé.

 En effet, la mouvance présidentielle, le RPG arc-en-ciel, a eu haut la main la majorité à l’Assemblée – et alors que l’opposition, elle se battait pour l’obtenir. Mais somme toute, elle ne remporte que quatre (4) sur cinq (5) des communes à Conakry.

Les élections communales du 04 février 2018 arrivent avec son chapelet de réclamation venant de l’opposition. Cette épreuve électorale fait des victimes pendant les manifestations de l’opposition. Mais les opposants contre le régime en place participent aux élections tout en sachant que les conditions d’une élection transparente ne seraient pas réunies. Au sortir de ces élections donc, le pouvoir remporte la majorité dont la plupart des communes sont des trois régions du pays : haute guinée, basse-guinée et guinée forestière.

Et quant à la classe politique de l’opposition au sujet de ces élections, Sidya Touré de l’UFR est mal en point ; officiellement,elle arrive troisième dans la plupart des communes ; Cellou Dalein Diallo, lui conserve les communes de son fief, la moyenne Guinée.

Nous sommes en 2020 ; les mêmes acteurs de l’opposition y sont là, avec les similaires méthodes de combat ; et contre un pouvoir qui cherche à esquiver leurs coups tordus ; et en meme temps tente de prendre en leur sein des nouveaux militants. La ruse politique d’Alpha Condé risque à présent d’imploser toute l’opposition réunie.

Amara Soumah