[TRIBUNE] Quelle infrastructure de paix pour la Guinée ? (Par Ansoumane Samassy Souaré)

0
116

En Guinée, l’acquisition ou l’exercice du pouvoir politique est principalement au centre de toutes les violences physiques ou psychologiques que le pays ait connu depuis son indépendance en 1958 jusqu’à nos jours. De 1958 à 1984 ; de 1984 à 2008 ; 2008 à 2010 et de 2010 à 2020, le pays a connu pendant ces périodes, des événements tragiques successifs qui resteront gravés dans les anales de l’histoire de la Guinée et les Guinéens en souviendront toujours de ces événements douloureux.

Il est vrai que les avis des uns et des autres soient partagés sur ces évènements, mais ce qui reste irréfutable, c’est qu’il y a eu des violations graves des droits humains. Mais malgré ces réalités, nous constatons dans les discours de beaucoup de Guinéens de tous bords, une véritable aspiration d’une Guinée unie et réconciliée où les Guinéens pourront se sentir dans un environnement sécurisé, paisible et équitable afin que chaque Guinéen ou Guinéenne pourrait dans son entièreté réaliser ses potentialités et de vivre dignement et tranquillement. Mais beaucoup parmi les Guinéens (qu’ils soient de l’intérieure ou bien de la diaspora) et les observateurs de la vie sociopolitique de la Guinée se demandent constamment, comment peut-on réaliser ce rêve malgré des crises en rebondissement dans le pays ?  Toutefois, pour que cela devienne une réalité, on peut dire sans risque de se tromper que l’une des manières permettant aux Guinéens d’en arriver à cette fin, c’est d’avoir une société inclusive où la tolérance, le respect des valeurs démocratiques seront le crédo de tous les Guinéens sans distinction aucune. En plus de ces valeurs, il est impératif dans le contexte actuel de la Guinée d’avoir des structures ou mécanismes de paix officialisés et décentralisés pour la prévention des conflits et la préservation de la paix à travers le pays.

C’est quoi alors une infrastructure de paix ?

 Une infrastructure de paix est un outil de premier choix dans l’effort de stabilisation dans les zones fragiles et touchées par les conflits à travers le monde. C’est un mécanisme mis en place au niveau local, régional ou national soit par l’État, les membres d’une collectivité appuyées par les institutions de consolidation de la paix dans le  seul but de s’attaquer aux causes profondes des conflits afin de prévenir les violences et aussi fournir des moyens d’intervention et de transformation de ces conflits. Dans le domaine de la prévention de conflit de nos jours, ce concept ‘’ Infrastructure de paix’’ est devenue l’un des principaux moyens par lesquels les États et les artisans de la paix à travers le monde visent à investir pour étendre l’autorité de l’État, restaurer ou établir l’Etat de droit en vue d’assurer la sécurité des personnes et leurs biens d’une manière globale. Il est important de souligner que l’infrastructure de paix est prometteuse dans la mesure où elle donne de l’espoir aux acteurs y compris les groupes marginalisés engagés dans un processus de paix à respecter leurs fonctions telles que prescrites par leur mandat dans la recherche d’une paix durable au sein de leur environnement. L’infrastructure de paix offre de l’opportunité à tous en termes d’inclusion et de renforcement de confiance au sein des acteurs engagés dans un processus de paix. En outre, sa capacité de transformation des conflits peut être attribuée à la participation accrue de tous les acteurs au processus de paix et d’autres formes de dialogues. Un autre aspect important qu’il faut souligner, c’est qu’elle permet aux acteurs locaux d’être garants et promoteurs de toutes les initiatives de préventions de conflits et de préservation de paix à la base.

Parlant de la nécessité de ces infrastructures de paix en Guinée, on peut dire à l’affirmative que le pays a plus que jamais besoin de ces infrastructures de paix aujourd’hui que dans le passé dans la mesure où la polarisation de la société guinéenne a atteint son paroxysme. Les clivages sociopolitiques et les tensions entre les communautés s’agrandissent de jour en jour. Le vivre ensemble entre les communautés est mise à l’épreuve par les discours et comportements des leaders politiques et d’opinions. La marginalisation des jeunes et des femmes dans les instances de prise de décisions qu’ils soient au niveau national ou local en est une illustration et le manque de confiance entre les autorités (civiles et militaires) et les populations prouvent à suffisance qu’il a un besoin pressant pour la mise en œuvre d’une telle infrastructure de paix en Guinée.

Partant de ce constat, il est impératif que les autorités administratives prennent en compte ces infrastructures de paix dans les jours à venir. Le présent élu, devra prendre comme l’une de ses priorités la réconciliation des Guinéens au-delà d’un simple discours politique.

Déjà qu’il existe en Guinée un département ministériel de l’Unité nationale…, les travaux qui seront entrepris par ce département, pourraient être pérennisés par ces infrastructures de paix qui seront mises en place à travers le pays.  Une fois qu’on aura acquis ce pari, toutes les initiatives de paix et prévention de conflits en Guinée devraient être coordonnées par les membres de ces infrastructures de paix qui seront installées dans toutes les préfectures avec des démembrements dans toutes communes rurales.

Ansoumane Samassy Souaré

Mobile: +233 542 728 488