Débat nouvelle constitution: Lettre ouverte à son excellence Monsieur le Président de la République

Julien DRAMOU, Président fondateur du Mouvement « NOUVELLE RÉPUBLIQUE ».

LETTRE A SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Objet : Projet de nouvelle constitution

Excellence Monsieur le Président,

C’est pour nous un privilège de nous adresser à vous à travers cette lettre ouverte pour apporter notre modeste contribution au débat actuel sur l’adoption d’une nouvelle constitution par notre cher pays, la Guinée.

Excellence Monsieur le Président, votre accession à la magistrature suprême depuis décembre 2010 est le résultat de votre parcours exceptionnel que d’aucuns qualifient de « parcours de lion ». C’est un parcours plein d’obstacles et d’embûches mais, grâce à votre sens élevé de l’engagement, de don de soi, de responsabilité et du leadership, vous avez pu surmonter tous ces empêchements et blocages.

En devenant Président de la République de Guinée, Président de tous les guinéens, vous aviez pris votre mission comme un sacerdoce et non un privilège. Votre dévouement à la Nation Guinéenne n’est plus à démontrer. Pour vous, présider la destinée de la nationguinéenne, c’est la servir, rien de plus et rien de moins.  Vos nobles actes posés tous les jours le témoignent à suffisance. Votre grande vision pour une Guinée forte, prospère et émergente en est une illustration parfaite. Oui, Excellence Monsieur le Président de la République, la Guinée avance sous votre magistère.

Excellence Monsieur le Président, il arrive que certains leaders visionnaires aient des situations et des conditions toutes favorables à la réalisation de leur vision. A ces leaders, s’ils se glorifient, on doit leur répondre que n’importe qui peut tenir le gouvernail quand la mer est calme.  D’autres, par contre, par le fait de la conjoncture sont amenés à faire face à des situations difficiles et défavorables à la réalisation de leur vision. Si ces derniers arrivent à réaliser leur vision grâce à leur forte capacité de résilience mais aussi, grâce à leur leadership organisationnel, fonctionnel et transformationnel, on les qualifie de leaders de la cinquième dimension.  Excellence Monsieur le Président, vous faites partie de cette dernière catégorie.

Excellence Monsieur le Président, vos exploits ont immanquablement fait de vous un Grand homme d’Etat contemporain. Votre « parcours de lion » inspire la jeunesse africaine généralement et particulièrement la jeunesse guinéenne.

Que le tout puissant du très Haut vous donne force, sagesse et santé, toutes jointes au courage et à la longévité.

Comme l’envie d’aller à l’objet de notre missive nous démange, nous nous hâtons, votre Excellence, d’aller à l’essentiel.

Depuis un certain moment, un débat sur le changement de la constitution guinéenne est lancé. Nous ne venons pas vous donner une leçon, mais seulement vous apporter notre modeste contribution pour la réalisation de ce projet qui nous tient à cœur autant que vous.

Le trente- troisième Président des Etats Unis d’Amérique, Harry S. Truman disait : « Les hommes font l’histoire, et pas l’inverse. Dans les périodes où le leadership fait défaut, la société n’avance pas. Le progrès survient lorsque des leaders courageux et compétents saisissent les opportunités pour changer les choses pour le mieux ». Excellence Monsieur le Président, le progrès, la prospérité inclusive, le développement durable et la démocratie participative et inclusive de notre pays, n’est possible que lorsque des leaders comme vous, courageux et compétents décident de changer les choses pour le mieux.  La constitution en fait partie.

Dans tous les pays du monde, l’élaboration d’une nouvelle constitution met en évidence un personnage précis : le chef de l’Etat, Président de la République.  Excellence Monsieur le Président, étant conscients de ce fait, notre contribution citoyenne et républicaine à travers cette lettre qui vous est adressée ouvertement, vise à proposer quelques pistes de forme et de fond qui peuvent contribuer à la réalisation du projet de la nouvelle constitution pour la Guinée.

Nos propositions sur la forme

Excellence Monsieur le Président, sur la forme du processus de doter la Guinée d’une constitution, (vous connaissant comme un grand homme de débats, de dialogue et de compromis pour l’intérêt de la Nation), nous vous proposons la création des conditions susceptibles de faciliter la participation des citoyens, individuellement ou à travers des corps intermédiaires (partis politiques, organisations de la société civile etc.), à tout le processus de l’adoption de la nouvelle constitutionnelle.

En effet le projet de la nouvelle constitution doit s’efforcer d’inclure la consultation et la participation de tous les acteurs-clés que sont par exemple l’ensemble des parlementaires, les élus locaux, les partis politiques, les organisations de la société civile intervenant dans le domaine des droits de l’Homme ou de la démocratie, les associations professionnelles, le secteur privé, autant d’acteurs dont les contributions devraient être pertinentes.

La consultation participative doit être faite non pas, dans un climat de diktat où des groupes d’associations ou de partis politiques imposeront leurs diktats ou désidératas aux autres, mais dans un climat de débats objectifs et constructifs, ayant pour seule finalité l’intérêt national. D’ailleurs devant l’intérêt national, tous les intérêts partisans et égoïstes doivent s’estomper. La démocratie, c’est le débat, car la confrontation d’avis et d’opinions divergents permet de révéler la vérité ou de faire éclore de nouvelles idées.

Nos propositions sur le fond

Excellence Monsieur le Président, nous souhaitons que la nouvelle constitution prenne en compte les aspirations majeures de la jeunesse guinéenne. La jeunesse est la meilleure richesse de notre pays et il est pour nous impératif que notre Loi Fondamentale traite des grandes questions qui préoccupent cette jeunesse, notamment :

Le droit à tout guinéenne et guinéen de se présenter à une élection présidentielle en candidature indépendante, en sortant du schéma classique des partis politiques qui ne parviennent pas à apaiser le climat social ;

Le droit à une meilleure éducation gratuite jusqu’à l’âge de 18 ans ;

Le droit à un emploi décent pouvant redonner au guinéen sa fierté et à la Guinée sa dignité ;

Le droit à une allocation chômage ;

Le droit aux jeunes entrepreneurs de se voir réservés un quota des marchés publics ;

La création du statut de l’auto-entrepreneur en République de Guinée ;

Le droit à l’assurance universelle de tous les guinéens et guinéennes (accès universel à la santé) ;

La limitation à deux de tous les mandats électifs en république de Guinée pour assurer la rotation et éviter la sédentarisation qui crée les surhommes.

Excellence Monsieur le Président, au-delà de ces préoccupations, nous souhaitons vivement que la nouvelle constitution puisse :

Promouvoir le consensus ainsi que l’approche participative et inclusive dans la vie politique et dans la gestion de la chose publique ;

Promouvoir un renforcement des juridictions constitutionnelles (accessibilité aux citoyens et indépendance, formation et échanges dans le sens de promouvoir une jurisprudence progressiste) ;

Mieux encadrer le pouvoir exécutif, renforcer les pouvoirs législatif et judiciaire ainsi que les droits des citoyens ;

Dresser l’inventaire des valeurs africaines positives et promouvoir leur constitutionnalisation ;

Promouvoir le renforcement des normes de convergence constitutionnelle au niveau de la CEDEAO.

Excellence Monsieur le Président, nous nous engageons à défendre le projet d’une nouvelle constitution, parce qu’il s’agit pour nous d’un « projet consolidant » qui vise à renforcer la démocratie, à élargir les libertés des citoyens et à promouvoir la culture du bien commun en Guinée.

Nous espérons vivement que ce projet aboutira pour permettre à des jeunes guinéens de ne plus être privés de leur droit élémentaire de se présenter à une élection nationale dans notre pays.

Excellence Monsieur le Président, nous mettons à la disposition de la République, notre énergie, notre savoir et savoir-faire en vue de l’heureux aboutissement de ce projet républicain. C’est dans ce sens que, nous avons déjà mis sur les fonts baptismaux le mouvement « LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE » qui a pour objectifs de sensibiliser et de mobiliser les populations sur le projet de la nouvelle constitution, de faire campagne pour le « OUI » au référendum et de superviser le référendum au moment venu.

Excellence Monsieur le Président, la Guinée est notre force et notre gloire, notre avenir et notre espoir. Mais vu notre retard, rien ne doit nous empêcher de nous dépêcher car il se fait de plus en plus tard. Certes pour l’heure, nous tenons bon mais, le chemin qui reste à faire est encore long, très long. C’est pour cela que nous espérons bien que vous tiendrez votre promesse de rester le Mandela de la Guinée en laissant le sang nouveau couler dans la nouvelle République pour le rayonnement de la lumière.

La jeunesse Guinéenne en faisant de ce projet de nouvelle constitution une opportunité de nouveau départ, se prépare à tenir les arènes de la nôtre vie commune nationale. Tout en vous laissant le libre choix de vous présenter en 2020 dans l’exercice de votre droit constitutionnel de la nouvelle république, nous nous engageons à vous faire barrage par la voix des urnes. Quelle soit la configuration politique en 2020, nous serons prêts à bâtir sur le socle que vous aurez le mérite de poser par cette nouvelle constitution.

Excellence Monsieur le Président, s’il nous est permis de clore avec quelques mots, nous nous fions à votre sagacité et à votre grandeur d’esprit, pour espérer avoir de vous un retour favorable.

 

Je vous prie, Excellence Monsieur le Président, de trouver ici, l’expression de ma très haute considération.

Votre humble compatriote

Julien DRAMOU,

Président fondateur du Mouvement

« NOUVELLE REPUBLIQUE »

 

Le partage c'est la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *