mar. Oct 22nd, 2019

ALPHA CONDE OU LA BALISE DE L’UNITE AFRICAINE (Par Souleymane Koita)

Souleymane Koita est un écrivain, Auteur du Livre : Pitié dans le mortier. Il est très fréquent dans les milieux juvéniles pour le partage du savoir. Et en même temps, il est auteur de plusieurs essais dans le domaine éducatif.

TRIBUNE. – Accepter l’invitation du président du Nigéria, Muhamadu Buhari pour célébrer la fête de Aïd El Fitre sur une partie de la terre Africaine est un autre acte du président Alpha Condé que tout le continent doit saluer et encourager. C’est une autre manière d’allumer la machine qui pourra produire l’unité Africaine à laquelle, aspire tout le peuple d’Afrique. Le président Alpha Condé a toujours soutenu la thèse du Roi Ghézo : « si tous les enfants venaient, par leurs mains assemblées, boucher les trous de la jarre percée, le pays serait sauvé ». Par cet acte, il accepte de faire, assembler ses mains en temps qu’enfant du continent avec celles de Muhamadu Buhari pour fidéliser et solidifier les relations sur tous les plans au profit de la consolidation de la CEDEAO et des peuples d’Afrique afin de boucher les trous de la jarre percée.

Fêter à Taalibaa-Daru’a et recevoir le titre traditionnel ‘’Taalibaa-Daru’a’’ constituent le reflet de son amour fraternel pour le président Muhamadu Buhari et le peuple Nigérian. Ce fût un grand honneur pour cet autre peuple de lui recevoir comme le peuple de Guinée serait heureux de recevoir le président Muhamadu Buhari à Conakry, kindia, Labé, Nzérékoré ou à Kankan. Il a été turbané par certains conseillers de l’Emirat, l’Emir lui a fait un don d’un cheval, symbole de la chefferie Africaine.

L’Emir de Daru’a est une ville historique dans la zone peulh Haussa au nord du Nigéria. Les peulhs du Nigéria, de Guinée et d’autres pays d’Afrique se sentent heureux d’avoir partagé les valeurs civilisationnelles de cette région. Sa force diplomatique est mise à profit pour l’intégration ouest-africaine réussie. Il traduit une fois, le panafricanisme par ce geste, l’acte n’est pas surprenant, car fût pendant des années, président de la fédération des étudiants de l’Afrique noire en France(FEANF). Opposant en 1991, il choisira l’Ambassade du Sénégal d’Abdou Diouf contre celle de la France pour se réfugier.

 

Souleymane Koita, écrivain

Le partage c'est la vie !

1 thought on “ALPHA CONDE OU LA BALISE DE L’UNITE AFRICAINE (Par Souleymane Koita)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please wait...

Recevez gratuitement les informations

Voulez-vous être averti lorsqu'un article est publié sur Alerteur? Alors Entrez votre adresse e-mail et votre nom ci-dessous pour être le premier à être Informé de l'actualités Guinéenne, Africaine, et Mondiale